Entreprises et associations

Mes formations et mon expérience des paradigmes de groupe tant au niveau des interactions que des phénomènes de projections et des dynamiques qui en résultent me font intervenir parfois comme superviseur ou modérateur dans le cadre de certaines équipes salariales et au sein d’associations au cœur du lien social.

Les problématiques liées à la proximité de certains publics dit sensibles génèrent chez les encadrants et salariés des réactualisations qui ne se voient pas de prime abord en dehors de difficultés individuelles et relationnelles. Celles-ci apparaissent petit à petit ou parfois de manière brutale. La souffrance des publics accueillis fini souvent par “grignoter” les nerfs.

Les limites individuelles finissent par s’éroder inconsciemment au contact répété de la souffrance de l’autre. Limite qui se dissout de façon d’autant plus démultipliée sous l’influence des jeux puissants de l’identité du groupe et des notions de “devoir“ et de “pouvoir”.

Associations d’aide à des victimes, à des personnes isolées, en situation d’inadaptation sociale, professions libérales travaillant dans les domaines de la santé, de la natalité ou de la gériatrie. Ces professionnels ont à gérer des situations d’intensité débordante et de confrontation directe avec la vie émotionnelle de l’autre. Au-delà des compétences techniques, ils sont sollicités plus que d’autres dans leurs historiques propres. Ils sont au cœur de beaucoup de demandes inconscientes qui brassent et épuisent.

Aussi la vie dans un groupe qu’un salarié va fréquenter un grand nombre d’heures, va demander une constante adaptation quant à la question de la place. La légitimité au milieu des autres prends parfois des formes adaptatives qui peuvent sembler inadéquates au reste du groupe ou à la direction demandée par l’entreprise.

Il m’est demandé parfois d’intervenir pour retrouver une cohésion indispensable au sein d’un petit groupe et/ou pour trouver une issue et une parole collégiale réadaptée quand surgissent certains conflits. Il peut m’être demandé de soutenir de manière mensuelle un groupe pour trouver un espace de rencontre quand les compétences ne trouvent pas de langage commun.


Pour toute demande ou renseignements complémentaires :
Yvan BENDI
06 19 81 47 38 ou contact e-mail ci-contre.

Recommander  un ami

Thérapie du contact

Qui nous sommes :

Quelles pratiques ?

Pour quelles organisations ?

Quelles références ?